Porter bébé

Il n’existe rien de plus fort que le lien qui vous unit à votre bébé.
Il n’existe rien de plus important que son bien-être.
Il n’existe rien de plus évident que le portage pour prolonger ce lien, et assurer à bébé un confort absolu.

Le portage n’est pas un luxe alternatif, c’est la meilleure méthode pour emmener bébé avec vous, tout simplement.
Le portage vous laisse libre de vos gestes, votre enfant s’épanouit totalement en restant contre vous.
Le portage est une technique ancestrale, utilisée de génération en génération dans de nombreuses cultures, pour ses bienfaits pédagogiques, psychologiques, et physiques.
Il assure à bébé un bien-être total, un épanouissement serein, et un meilleur développement physique dans les premiers mois. Il reste au contact de ses parents, pleure moins, et dort mieux. Ainsi, vous restez plus libre de vos mouvements, et plus sereins dans vos rapports avec bébé.

Les bienfaits du portage

Pour être totalement mature, un bébé devrait rester 9 mois de plus dans le ventre maternel. A la naissance, Il est complètement dépendant de l’adulte pour sa survie et son bien-être. Ceci explique l’énorme besoin de contact physique qu’ont les tous petits. Ce besoin peut être comblé par le portage pendant la journée.

L’enfant retrouve ainsi une grande partie des perceptions sensorielles qu’il a connues in utero : le rythme rassurant du cœur de sa maman, le bercement, le son de sa voix.

Pleurs et coliques du nourrisson

La proximité corporelle est essentielle pour le bébé et permet à sa mère de répondre plus vite aux signaux qu’il émet, souvent sans même qu’il ait besoin de pleurer.

Un enfant rassuré, en sécurité, et à qui l’on répond sans délai, pleure moins.

Dans les sociétés où on les porte constamment, les bébés ne pleurent que très rarement.

Le portage pourrait être particulièrement bénéfique pour les bébés atteints de colique. la chaleur et la proximité de la maman aurait une action antalgique.

Sommeil

L’enfant porté pleure moins car il se sent en sécurité. Le sommeil est également facilité. Le bébé s’endort beaucoup plus facilement contre son parent. Bercé par les mouvements du porteur, il reste endormi le temps nécessaire. Il semblerait même que les enfants qui sont portés longtemps pendant la journée dorment mieux la nuit.

Portage et motricité

Le portage stimule le système nerveux du bébé et notamment son système vestibulaire, siège de l’oreille interne qui contrôle l’équilibre. Un enfant porté développe une excellente motricité.

Dysplasie de la hanche

Il n’est absolument pas déconseillé de porter un bébé qui a une dysplasie de la hanche. L’écharpe, sans être un remède miracle peut aider à replacer dans le cotyle, une tête fémorale dont la présence, bien centrée, est nécessaire au modelage de celui-ci durant le premier âge.

On préconise dans certains cas le port de culottes spéciales très rigides censées maintenir les jambes du bébé écartées à 30-40° (position grenouille). Le portage avec une écharpe aboutit à la même position et peut donc prévenir une dysplasie.

Crâne plat

Depuis quelques années, on recommande aux parents de coucher bébé sur le dos afin de diminuer le risque de mort subite du nourrisson.

Malheureusement, on a vu augmenter les cas de plagiocéphalies postérieure, plus communément appelées crâne plat (14% d’adultes garderont une déformation importante). La meilleure prévention est sans aucun doute de ne pas coucher bébé à plat sur le dos pendant de longues heures. Le porter souvent limitera la position couchée et évitera d’avoir un enfant avec un crâne déformé.


L’écharpe, quand elle est bien mise, permet de positionner votre enfant de manière optimale pour son confort et sa santé. Il est assis en appui sur ses fesses et ses cuisses, et non suspendu, en appui sur ses parties génitales. De même, son dos est arrondi et non cambré comme dans la grande majorité des porte-bébés kangourou.

Les inconvénients de l’écharpe de portage

Parce que rien n’est tout blanc ni tout noir, il existe évidemment des inconvénients à l’utilisation de l’écharpe de portage. Petit tour d’horizon.

L’écharpe, c’est long

Une écharpe de portage fait en général au moins 4m60 et souvent 5m20 (bien que la grande majorité des gens se suffiraient certainement d’une 4m60 s’ils étaient bien conseillés). Par conséquent, il arrive fréquemment que l’écharpe traîne par terre quand on l’installe. Ce ne sont a priori que les extrémités de l’écharpe qui touchent ainsi le sol et donc des parties qui ne touchent pas le bébé, mais cela peut bien sûr en rebuter certains.

L’écharpe, c’est compliqué

Il est vrai que c’est quelque chose qu’il faut apprendre à faire et que certaines personnes ne parviennent pas à installer leur bébé uniquement avec la notice. C’est pour ça que des associations comme Peau à Peau existent, afin de montrer comment faire concrètement. Une fois qu’on sait faire, ça devient facile. C’est comme faire du vélo, au début c’est compliqué, mais quand on sait faire, ça devient une habitude et on y pense même plus…

L’écharpe, coûte cher

Une bonne écharpe coûte effectivement assez cher, entre 65 et 100 euros en moyenne. D’autant qu’il n’est pas toujours recommandé de la fabriquer soi-même car le tissu utilisé est un tissu spécial, à la fois indéformable et légèrement élastique, très souple et très solide à la fois (www.natiloo.com). Mais finalement c’est le même prix qu’un porte bébé kangourou de type Babybjorn, qui revient facilement à 70€, et tellement moins cher qu’une poussette…

  • Modifié le janvier 19, 2011